Bach Collegium Paris (fr)

Prueba ahora Firma sin compromiso. Cancele cuando quiera.

Sinopsis

Podcast des enregistrements du Bach Collegium Paris - Paris, France. Le Bach Collegium Paris, fondé en 2009, est un ensemble baroque choral et orchestral, en résidence à lInstitut Historique Allemand de Paris. Son répertoire est dédié à Bach, Telemann et à leurs contemporains, quil sattache à faire mieux connaître du public.Il se donne pour objectif dexplorer de nouvelles perspectives de compréhension et de représentation de la musique allemande des XVIIe et XVIIIe siècles, en s'appuyant sur la recherche historique et l'étude du processus créatif, et compte ainsi apporter une voix fraîche et originale à la scène de la musique ancienne à Paris.Il bénéficie pour ce faire de la compétence et de l'expérience en matière de direction de chur et d'orchestre de Patrizia Metzler, spécialiste de la musique de J.-S. Bach, à laquelle elle a consacré sa thèse de doctorat aux États-Unis.Plus d'informations disponibles sur le site internet www.bachcollegiumparis.org.

Episodios

  • BACH Jean-Sébastien (1685-1750) > Cantate BWV 78 “Jesu, der du meine Seele”

    BACH Jean-Sébastien (1685-1750) > Cantate BWV 78 “Jesu, der du meine Seele”

    12/10/2013 Duración: 05min

    Enregistrement public du concert du Bach Collegium Paris du samedi 12 octobre 2013 à 20h30 en l’Église Réformée de l'Étoile (Paris 17e). Patrizia METZLER (directeur musical). Manon BAUTIAN (soprano). Antoine LE ROUX (alto). Tarik BOUSSELMA (ténor). Sébastien BROHIER (basse). Jean-Sébastien BACH (1685-1750) Johann Sebastian BACH (1685-1750) Cantate BWV 78 “Jesu, der du meine Seele” À l'occasion de ce concert, Le Bach Collegium Paris vous propose trois cantates de Jean-Sébastien Bach (1685-1750), composées dans les huit premières années de son séjour à Leipzig, entre 1723 et 1731 : au programme de ce concert figureront la cantate BWV 23, Du wahrer Gott und Davids Sohn, que Bach a très probablement proposée lors de son audition pour obtenir son poste à Leipzig, la cantate BWV 78, Jesu, der du meine Seele, ainsi que la célèbre cantate BWV 140 Wachet auf, ruft uns die Stimme, plus connue sous le nom de Cantate du Veilleur. «Bach est le commencement et la fin de toute musique» : c’est par ces mots que Max Reger

  • BACH Jean-Sébastien (1685-1750) > Cantate BWV 140 “Wachet auf, ruft uns die Stimme”

    BACH Jean-Sébastien (1685-1750) > Cantate BWV 140 “Wachet auf, ruft uns die Stimme”

    12/10/2013 Duración: 06min

    Enregistrement public du concert du Bach Collegium Paris du samedi 12 octobre 2013 à 20h30 en l’Église Réformée de l'Étoile (Paris 17e). Patrizia METZLER (directeur musical). Manon BAUTIAN (soprano). Antoine LE ROUX (alto). Tarik BOUSSELMA (ténor). Sébastien BROHIER (basse). Jean-Sébastien BACH (1685-1750) Johann Sebastian BACH (1685-1750) Cantate BWV 140 “Wachet auf, ruft uns die Stimme” À l'occasion de ce concert, Le Bach Collegium Paris vous propose trois cantates de Jean-Sébastien Bach (1685-1750), composées dans les huit premières années de son séjour à Leipzig, entre 1723 et 1731 : au programme de ce concert figureront la cantate BWV 23, Du wahrer Gott und Davids Sohn, que Bach a très probablement proposée lors de son audition pour obtenir son poste à Leipzig, la cantate BWV 78, Jesu, der du meine Seele, ainsi que la célèbre cantate BWV 140 Wachet auf, ruft uns die Stimme, plus connue sous le nom de Cantate du Veilleur. «Bach est le commencement et la fin de toute musique» : c’est par ces mots que M

  • BACH Jean-Sébastien (1685-1750) > Cantate BWV 4 “Christ Lag in Todesbanden”

    BACH Jean-Sébastien (1685-1750) > Cantate BWV 4 “Christ Lag in Todesbanden”

    31/03/2012 Duración: 05min

    Enregistrement public du sixième concert du Bach Collegium Paris le samedi 31 mars 2012 à 20h en l'Église Réformée de l'Étoile (Paris 17e). Patrizia METZLER, directeur musical. Claire COUZELIN, soprano. Xavier JACQUES, alto. Tarik BOUSSELMA, ténor. Fabien LERICHE, basse. Jean-Sébastien BACH (1685-1750) Johann Sebastian BACH (1685-1750) Cantate BWV 4 "Christ Lag in Todesbanden" À la différence des deux autres cantates de ce programme, nous savons que Bach composa sa cantate BWV 4, Christ lag in Todesbanden, spécifiquement pour le dimanche de Pâques de 1707 ou 1708, lorsqu’il travaillait soit à Mühlhausen soit déjà à Weimar. Les lectures de la liturgie correspondant à ce dimanche très particulier sont la première Épître aux Corinthiens (5:6-8) et l’Évangile selon Saint Marc (16:1-8), qui toutes les deux évoquent la résurrection du Christ. Bach fait usage pour cette cantate de la totalité des sept strophes d’un texte de choral de Martin Luther, consacrant à chacune d’entre elles l’un des sept mouvements v

  • BUXTEHUDE Dietrich (1637-1707) > Cantate BuxWV 75 “Membra Jesu nostri patientis sanctissima” > IV. Ad latus – 2. “Surge, amica mea”

    BUXTEHUDE Dietrich (1637-1707) > Cantate BuxWV 75 “Membra Jesu nostri patientis sanctissima” > IV. Ad latus – 2. “Surge, amica mea”

    19/03/2011 Duración: 01min

    Enregistrement public du troisième concert du Bach Collegium Paris le samedi 19 mars 2011 à 20h30 en l'Église des Billettes (Paris 4e). Patrizia METZLER, directeur musical. Manon BAUTIAN, soprano. Alicia SANTOS, soprano. Richard WILBERFORCE, contre-ténor. Peter de LAURENTIIS, ténor. Beltran IRABURU, baryton. BUXTEHUDE Dietrich (1637-1707) Cantate BuxWV 75 “Membra Jesu nostri patientis sanctissima” IV. Ad latus – 2. “Surge, amica mea” Dietrich Buxtehude vécut et travailla pendant près de quarante ans dans la ville libre impériale de Lübeck, dans la Hanse. Son père, Johannes Buxtehude, était organiste et avait émigré au Danemark où il avait tenu pendant trente ans le poste d’organiste de l'église Saint-Olaf d’Elseneur. Dietrich s’engagea dans la même profession et lorsqu’il remplaça Franz Tunder comme organiste à l’église Sainte-Marie de Lübeck en 1786, il se rendit maître de l’un des postes les plus prestigieux d’Allemagne du Nord dans le domaine de la musique religieuse. Non content de pratiquer son art

  • BACH Jean-Sébastien (1685-1750) > Cantate BWV 147 “Herz und Mund und Tat und Leben” > “Jesus bleibet meine Freude” (choral final)

    BACH Jean-Sébastien (1685-1750) > Cantate BWV 147 “Herz und Mund und Tat und Leben” > “Jesus bleibet meine Freude” (choral final)

    09/07/2010 Duración: 03min

    Enregistrement public du concert inaugural du Bach Collegium Paris le vendredi 9 juillet 2010 à 20h30 en la Basilique Sainte-Clotilde (Paris 7e). Patrizia METZLER, directeur musical. Chiara SKERATH, soprano. Antoine LE ROUX, contre-ténor. David TRICOU, ténor. Émilien HAMEL, baryton. BACH Jean-Sébastien (1685-1750) Cantate BWV 147 “Herz und Mund und Tat und Leben” “Jesus bleibet meine Freude” (choral final) J.-S. Bach écrivit la cantate 147 pour célébrer la fête de la Visitation de la Vierge Marie, et la première exécution de la pièce date de sa première année à la Thomaskirche de Leipzig, le 2 juillet 1723. Il avait composé en 1716, lors de son séjour à Weimar, une pièce du même nom, comportant six mouvements : elle devait y être jouée à l’occasion du quatrième dimanche de l’Avent. Les révisions apportées à l’œuvre pour son exécution à Leipzig inclurent des citations conséquentes tirées du Cantique de Marie — le Magnificat de l’Évangile selon Luc (1, 46-56) —, lui permettant ainsi de remplir les condition

Informações: